Posted on

Objectif Zéro Déchet ! Les sacs à vrac

Bon tout d’abord, je tenais à m’excuser pour mon dernier article un peu coup de gueule, un peu défaitiste. On se reprend, on se remotive et voici enfin l’article que je venais vous écrire lundi matin lorsque j’ai ouvert mon ordi et changé de priorité :

Sac à vrac (2)

 

Depuis 1 an maintenant, la distribution par les commerces de sacs en plastique à usage unique est interdite. On voit donc fleurir des sacs censés être biodégradables voire compostables. Mais pour l’emballage alimentaire, ce n’est pas encore le cas partout. Et puis, tous ces sacs, biodégradables ou pas, c’est encore une production de masse de gaz à effet de serre, de pollution d’eau etc pour les produire. Donc mon objectif : réduire ma consommation de sacs plastiques lorsque je fais mes courses, avec des sacs à vrac !
Sac à vrac (4)
En effet, j’ai vite pris l’habitude depuis pas mal d’année d’avoir des sacs cabas en permanence pour les grosses courses alimentaires, d’avoir un petit sac/filet dans mon sac pour les petits achats imprévus. Par contre, je maudis encore bien souvent ma poubelle qui se remplit trop vite d’emballage inutile, parfois non recyclable ! Depuis quelques temps du coup, j’essaie d’acheter le plus possible en vrac : sucre, pâtes, céréales, chocolat de cuisine etc. Et pour ne pas utiliser à outrance de sac plastique ou sachet kraft disponible dans les boutiques, et bien j’emmène mes propres contenants : des sacs à vrac ! (si vous voulez savoir si vous pouvez emmener vos emballages partout, voici un article intéressant)

Sac à vrac (18)

Ils ne sont pas jolis mes petits sacs ? Légumes, fruits, fruits secs et noix, céréales, pâtes, riz, tout rentre dedans ! (bon ok je n’ai pas encore testé d’y mettre de la farine, je l’achète à un petit paysan bio local par sac de 5kg, ça réduit un peu les déchets déjà, non ?)

Sac à vrac (19)

Plusieurs modèles possibles, toujours avec un fond imperméable pour éviter les saletés si jamais une tomate est écrasée : coton brut, moutisquaire fine et solide ou mesh (résille légèrement élastique en polyester). Sur chaque sac, j’ai cousu une petite étiquette de tissu pour y coller l’étiquette de la balance des magasins, pratique !
Sac à vrac (13)
Pour les fruits et légumes, ma préférence va à ceux en mesh : à la caisse, le vendeur n’a pas besoin d’ouvrir le sac pour vérifier ce qu’il y a dedans et si je ne sors pas tout de suite mes courses pour les ranger, aucun risque que ça fermente à l’intérieur !

Sac à vrac (9)

Je peux vous dire qu’ils font sensation mes petits sacs, que ce soit à la Biocoop ou au supermarché, tout le monde m’interroge dessus avec bienveillance !
Et vous, quels sont vos gestes quotidiens pour réduire vos déchets et le gaspillage ?

Sac à vrac (7)

Posted on

La mort d’ALittleMarket

ALMBerne

J’ouvrais l’ordinateur aujourd’hui pour vous parler de nouvelles créations, pleine d’enthousiasme que j’étais et puis un mail est arrivé qui a tout changé.
C’est une bien triste nouvelle aujourd’hui pour tous les créateurs français présent sur la célèbre plateforme ALittleMarket, mais aussi pour les clients qui pouvaient trouver des produits uniques, fait main ET français sur ce site, ils ferment.

…1 minute de silence…

ALittleMarket a été racheté par Etsy, la plateforme américaine en 2014. Aujourd’hui, Etsy a décidé de fermé ALM au profit de sa plateforme internationale. Ils nous proposent donc de transférer nos petites boutiques sur leur plateforme.
Quelque part, je pourrai m’estimer heureuse : Etsy est internationale, donc plus de clients potentiels ?
Oui, mais aussi + de concurrences, – de visibilités et puis…

Home Sweet Home (5) (Copier)

ET puis Etsy, c’est un autre fonctionnement.
Déjà, j’étais attachée au côté « fait main français », dans ma philosophie pour plus d’écologie, d’éthique etc, acheter français revenait à faire vivre des voisins. Acheter sur une plateforme américaine …
Ensuite, sur ALM, le vendeur mettait en ligne gratuitement ses créations, pour une durée indéterminée et payait un pourcentage à la plateforme en cas de vente (5%). Sur Etsy, il faut payer pour mettre en ligne. Pas grand chose certes, mais l’article restera en ligne seulement 4 mois, ensuite, il faut repayer. Plus une commission à la vente également bien entendu.

Et avec ce système, je suis en colère. Comment dire…
Comme beaucoup de petits créateurs pro présent sur ALM, je suis micro-entrepreneur affiliée à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Je paie donc 26% de charges à l’état sur mon CHIFFRE D’AFFAIRES.
26% pour l’état donc + 5% pour ALM + 5% pour Paypal ou 0.50€ par paiement CB (selon le choix de paiement du client). Tout cela, avant déduction de nos charges de production (matériaux, électricité, eau, moyen de communication, emballage, entretien des machines…).  Là il faut payer en plus à la mise en ligne !

Vous voyez où je veux en venir ?
Moi petite créatrice française sans prétention suis-je une vache à lait ? A l’heure où l’on parle beaucoup de l’ubérisation de la société, je ne me sentais pas forcément concernée et aujourd’hui, j’ai pris une grosse claque en pleine face. Moi aussi, je suis victime de cette ubérisation, ma soi-disante indépendance se retrouve mise en péril parce qu’une multinationale américaine a racheté la plateforme française qui me permettait de gagner ma vie a décidé de fermer ce site.
Qu’on se comprenne bien, je trouve normal de payer des taxes à l’état pour les services publiques, hein. Je trouve normal de payer l’entreprise qui me propose un service pour vendre mes créations mais, trop, c’est trop ! Ou alors il faut que chacun accepte de payer un prix normal (mais forcément élevé) pour avoir du fait main français.

pctc new (3) (Copier)

Le pire étant qu’il y a peu, ALM a créé des brigades régionales pour que l’on se réunisse entre créateurs locaux et qu’on organise des trucs ensemble, qu’on avait la tête pleins de projet, reboosté comme en 40 et pffiou, en 5 minutes, le temps de la lecture d’un mail, tout est retombé. Véritable douche froide.

Alors personnellement, je ne sais pas encore ce que je vais faire. Transférer ma boutique sur Etsy pour profiter de leur offre de transfert gratuit, voire les 4 premiers mois ce que ça donne et aviser plus tard ? Ou boycotter Etsy, parce qu’honnêtement, encourager ce genre de pratique me fait mal ?

Wait and see, en tout cas, ma machine continuera à tourner, pour moi, pour vous parce que c’est vital pour moi. La seule question reste par quel moyen je vous proposerai mes créations à la vente ?

Sac à vrac (10)