Posted on

Nouveau patron #2 : la veste Saler

Je vous ai montré la jupe Safor, nouveau patron de Pauline Alice le week-end dernier, aujourd’hui, je vous parle d’un autre patron que j’ai eu l’honneur de tester, et pas n’importe quel patron. Celui-ci est une sorte de Graal, d’Everest de couturière : la veste tailleur Saler.

veste-saler-PA-(6)

J’ai accepté de la tester celle-ci parce que, je me suis bien cousue plusieurs vestes ces dernières années, je ne suis jamais 100% convaincue, elles finissent toujours au fond du placard, voire au grenier, je ne les mets jamais. Pourquoi ? Déjà parce qu’une veste ne fait pas partie de mon dressing de base, dans mon quotidien, je n’en ai pas besoin, j’aime être à l’aise dans mes vêtements et je trouve que la veste (celles que je couds mais aussi celles que j’ai pu m’acheter/essayer en magasin depuis mes 18 ans hein) m’engonce, me bloque. Et ensuite, parce que j’ai toujours un souci d’aisance au niveau des emmanchures. Bref, j’ai donc accepté de tester celle de Pauline, parce que maintenant que je connais ses patrons, je sais qu’ils sont toujours bien coupés, bien pensés, et je n’ai pas rencontré de soucis aux niveaux des emmanchures du manteau Quart. Donc, j’ai voulu testé, voir si cette veste me ferait changer d’avis sur les vestes en général.

veste-saler-test-(1)

 

Bon, déjà, je ne vais pas vous mentir, cette pièce, c’est vraiment pas une pièce pour débutante, et encore moins la petite couture que l’on fait le matin vite fait pour la porter dans la soirée. Déjà rien que le nombre de pages du PDF à scotcher, ça refroidit sur le coup. Là, je pense qu’investir dans le format pochette est vraiment un plus ! Ensuite, il faut tout décalquer dans la bonne taille, taille 46 pour ma part, et là encore, et bien il y a de quoi faire ! Mais tout est pensé pour qu’ensuite, la couture soit fluide et sans encombre.
veste-saler-PA-(3)

Saler, c’est une veste de tailleur très classique, très couture. « Elle a tout d’une grande! » Col tailleur, fentes boutonnées aux manches, découpe princesse, poches passepoilées avec rabat, doublure avec aisance…

Saler, c’est l’assurance de faire un bond en avant en technique pure. Avec elle, comme avec tous les patrons Pauline Alice vous me direz, vous allez en apprendre, même si vous n’en êtes pas à votre première veste. Et les points qui vous paraissaient difficiles, obscures voire occultes avant vont devenir lumineux si vous faites bien attention à suivre le livret pas à pas.
Saler, c’est passer un bon moment sur l’entoilage. Je voulais prendre en photo l’envers de la veste avant l’assemblage à la doublure pour vous montrer l’entoilage mais prise dans ma frénésie, trop contente de pouvoir assembler les 2 morceaux, j’ai zappé, flûte ! Ce sera pour une prochaine ? L’entoilage que j’ai choisi de faire en toile métis et non en thermocollant. J’ai donc assemblé patiemment à la main au point de chausson mon entoilage dans le dos, sur le devant, le col etc.

veste-saler-test-(2)
Je l’ai cousue dans un lainage type tweed qui gratte un peu au niveau de l’encolure, donc col roulé ou foulard tout doux de rigueur. La doublure est en batiste de coton rouge de Rijstextile, j’ai ajouté entre la doublure et la parementure un passepoil noir lurex pour le petit plaisir.

veste-saler-test-(8)

 

Bon, sur la poche passepoilée, vous remarquez, vous qui avez l’oeil aiguisé, que je me suis plantée dans l’ordre de couture du passepoil supérieur et du rabat, j’ai décousu, recousu, et re la bourde donc, j’ai fini par laisser ainsi, pas choquant, si ?
veste-saler-test-(4)

 

veste-saler-test-(5)

 

Les fentes de manches sont uniquement décoratives, mais elles font vraiment effet.

veste-saler-PA-(4)

 

veste-saler-test-(3)

Bon, alors cette veste, pour finir est-ce que je la porte? Est-ce qu’elle m’a fait changer d’avis sur les vestes tailleur ?
Et bien, même si j’adore vraiment vraiment cette veste et son look, même si niveau confort, je n’ai rien à lui reprocher, je dois avouer que ma petite veste cousue il y a 2 mois n’est jamais descendue de son cintre. A mon grand regret, vraiment, je n’arrive pas à l’intégrer à mon dressing, à mes tenues quotidiennes. Peut-être en en cousant une version plus souple que ce tweed ? Est-ce que je me lancerai dans une version molleton pour voir ?

veste-saler-test-(6)

One thought on “Nouveau patron #2 : la veste Saler

  1. Ton article me donne envie de tester un patron de Pauline Alice ! Il faut que j’aille jeter un œil de plus près dans sa boutique… Ta veste est très belle mais c’est bien dommage que tu ne la mettes pas ! Mais une veste qui « gratouille » n’est jamais très agréable à porter et au moment de faire le choix dans son dressing, c’est (personnellement) toujours celle qu’on met de côté. A mon avis, tu devrais la re-tenter dans un tissu tout doux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>